Vitrine d’Iavoloha : succès des produits cultivés en méthodes agro écologiques


Des expérimentations convaincantes à dupliquer

Après le riz hydride, cultivé avec succès à la Vitrine d’Iavoloha, d’autres expérimentations, essentiellement agricoles, sont menées sur les lieux. Ainsi, ce sont les méthodes de culture agro écologiques qui ont été mises en œuvre avec succès sur d’autres parcelles du site. Les premières productions de maïs, de patates douces, de soja, de niébé et d’autres légumineuses, ont été présentées au Président de la République dans la matinée de ce 16 mai.

Des expérimentations convaincantes à dupliquer

« Le succès de ces expérimentations, par l’application de méthodes agro écologiques, est très prometteur quant à l’avancée de Madagascar vers l’autosuffisance alimentaire. Les paysans pourront ainsi adopter les nouvelles techniques de culture à cycle court », c’est en ces termes que le Chef de l’Etat s’est exprimé en constatant les fruits du travail à la Vitrine d’Iavoloha. Ce sont de nouvelles méthodes agro écologiques initiées par la Task Force nationale de l’Agriculture de conservation (TFNAC), et elles sont focalisées sur trois objectifs essentiels :

  • Accroître durablement la productivité et les revenus agricoles ;
  • Aider les agriculteurs à s’adapter aux effets du changement climatique et à renforcer leur résilience ;
  • Réduire ou éliminer les émissions de gaz à effet de serre issues de l’agriculture.

Plusieurs partenaires travaillent avec le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage : FAO, GSDM, Fifamanor, Agrisud International, AVSF (Agronomes et Vétérinaires sans Frontières), Patrakala, le Programme de lutte antiérosive, et Ceffel.

Le président de la république lors de la récolte des produits d’expérmentation à la vitrine d’Iavoloha

Différentes techniques agro écologiques ont été développées sur les parcelles de la Vitrine d’Iavoloha. Il s’agit notamment de l’agriculture de conservation pour le maïs, le niébé et le mucuna ; le Push-Pull pour le maïs et la culture de desmodium, une plante qui repousse les insectes parasites ; le soja, suivi d’une production de fourrage en contre-saison ; le système de riz pluvial, le maïs et des légumineuses ; et la culture de patate douce à chair orange. D’autres parcelles ont été utilisées pour les plantes répulsives ou biocides, bio-pesticides, et biofertilisant.