Très bonne récolte de riz hybride de la Vitrine d’Iavoloha


La culture de riz hybride a été expérimentée avec succès sur le site de la Vitrine d’Iavoloha. Le rendement est de l’ordre de 6 tonnes à l’hectare. Les prémices de riz hybride, santabary, ont été remises au Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, au palais d’Iavoloha, ce 14 avril. Le riz hybride est le fruit de recherches menées en Chine depuis les années 1960 par l’équipe du Pr Yuan Longping, que le Chef de l’Etat malgache a rencontré lors de sa récente visite en République Populaire de Chine. Le riz hybride est issu d’une sélection variétale et d’un processus de croisement. La productivité peut aller jusqu’à 12 à 16 tonnes à l’hectare.

Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a souligné, lors de la cérémonie, qu’il n’est plus question de se convaincre car les résultats sont palpables, d’autant plus que le site d’expérimentation est la Vitrine de Madagascar elle-même, à Iavoloha. « L’heure est au travail », a-t-il déclaré. A cet effet, il a préconisé la mise en place de zones pilotes pour la culture de riz hybride dans quelques communes et, dans le même temps, assurer une large communication sur le riz hybride, et diffuser les techniques dans l’objectif d’atteindre de très bons résultats. Il a notamment déclaré que « Cultiver cette nouvelle variété de riz ne demande pas beaucoup de temps, de même que la construction des infrastructures requises. Cela ne demande qu’une saison. L’objectif est d’améliorer les conditions de travail et les connaissances des paysans, et, dans le même temps, de rehausser leurs conditions de vie, en luttant ainsi contre la pauvreté. Nous devons mettre fin à l’importation de riz, pour que notre pays devienne un grand pays producteur et exportateur de riz ». Il a rappelé que lors de sa visite en Chine, il avait rencontré le Pr Yuan Longping, le « Père du riz hybride », qui travaille à l’université agricole de Changsha, spécialisée dans la culture du riz, et qui est également le Directeur Général du Centre National de Recherches et de Développement Chinois pour le riz hybride. Tout récemment, le Pr Yuan Longping, a déclaré qu’il espérait qu’en 2020, lorsqu’il aura 90 ans, il pourra créer une nouvelle variété de riz hybride qui devrait permettre une productivité d’environ 15 tonnes de riz par hectare

Plusieurs personnalités étaient présentes lors de la cérémonie, dont le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Rivo Rakotovao, qui a dirigé la remise du santabary au Chef de l’Etat, et son homologue des Travaux Publics, Eric Razafimandimby, aux côtés de l’Ambassadrice de Chine, YANG Xiaorong, et du Représentant de la Banque Africaine du Développement, Abdelkrim Bendjebbour.

Le riz hybride en Chine

  • Le riz hybride a été produit en 1973 par le croisement de différentes variétés. Il a été diffusé et commercialisé en Chine en 1976. Rendement moyen de 7.5 t/ha, plus de 20%  par rapport au conventionnel ;
  • Le super hybride de deuxième génération, mis sur le marché en 2006, peut produire 9 t/ha en moyenne ;
  • En Chine, la superficie rizicole est d’environ 30 millions d’ha, dont près de 17 millions d’ha cultivés en riz hybride.
  • Le riz hybride est désormais cultivé dans plusieurs pays.

Le riz hybride à Madagascar

  • Introduction en 2007. Projet Centre Pilote de Riz hybride : essais comparatifs et tests de comportement variétaux, démonstrations de différentes techniques culturales et des variétés de riz hybride ;
  • En 2010, Yuan’s Madagascar Agricultural Development Co. Ltd (Yuan’s Madagascar) s’engage au développement industriel tout au long de la chaîne de valeur ;
  • Yuan’s Madagascar a cultivé 3 variétés de riz hybride de maturité mi-tardive qui convient aux conditions locales, sur de grande superficies ;
  • Le rendement moyen du riz hybride est de 7 t/ha, soit le double par rapport au rendement moyen de la variété locale.

Le rendement le plus élevé de riz hybride est de 10.41 t/ha.