Session inaugurale de la Plateforme Économique Africaine  


Dirigeants politiques, secteur privé et intellectuels : œuvrer de façon plus cohérente, pour le développement durable de l’Afrique

La session inaugurale de la Plateforme Economique Africaine, AEP, a débuté ce lundi 20 mars à Port Louis, île Maurice. Elle rassemble les dirigeants politiques, les universitaires et les intellectuels, les chefs d’entreprises et le secteur privé, pour un dialogue stratégique entre un large éventail de secteurs essentiels pour le programme de transformation économique de l’Afrique. Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, participe à ce grand dialogue dont l’objectif est de contribuer au développement des pays d’Afrique à travers la mise en œuvre de l’Agenda 2063.

Plateforme Économique Africaine : Le Premier Ministre de la République de Maurice, Pravind Jugnauth

Le Premier Ministre de la République de Maurice, Pravind Jugnauth, a présenté le message d’accueil du Gouvernement mauricien, très honoré d’accueillir le lancement de la Plate-forme Economique Africaine. Il a notamment mis l’accent sur la nécessité de trouver des moyens novateurs pour accroître la prospérité en Afrique. L’Afrique a défini propre programme, l’Agenda 2063, et elle entend désormais assumer la responsabilité de son développement, pour concrétiser la vision «Une Afrique intégrée, prospère et pacifique ». Pour le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, il s’agit de mobiliser la force des secteurs publics et privés ainsi que la société civile pour réaliser un certain nombre de priorités clés, pour que l’Afrique puisse atteindre une croissance significative accompagnée de transformation soutenue. Les priorités comprennent l’éducation, le développement des compétences et la création d’emplois, l’industrialisation, le développement des infrastructures, le commerce et l’investissement, ainsi que l’intégration régionale. L’AEP se tiendra chaque année, sous l’égide de la Commission de l’Union africaine et la Fondation de l’UA, pour discuter des moyens pratiques visant à renforcer la participation du secteur privé à l’intégration continentale et au développement économique.

Les dirigeants politiques participants à la Session inaugurale de la Plateforme Économique Africaine

Aux côtés d’autres Chefs d’Etat et de Gouvernement d’Afrique, le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, entend non seulement apporter la contribution malgache mais également la vision du COMESA et de la Grande Famille de la Francophonie qu’il préside. Pour le Chef de l’Etat, l’intérêt porté à l’AEP est énorme vu les ressources inestimables de l’Afrique, humaines, naturelles ou marines, alors que ses relations commerciales avec le reste du Monde demeurent insuffisantes et mal-exploitées. Le continent africain n’arrive toujours pas à atteindre l’autosuffisance alimentaire car plusieurs pays importent encore leurs denrées de base. Pour l’Afrique, selon le Président Rajaonarimampianina, le principal défi porte sur la production, sur son sol, de ses besoins. Sur le plan industriel, l’Afrique doit renforcer désormais la transformation de ses propres matières premières afin de créer de la valeur, des richesses, et aussi des emplois pour les jeunes. Désormais, les valeurs prônées pour le développement économique des pays africains devraient nécessairement inclure le patriotisme économique, la promotion du label « Made in Africa », la facilitation des échanges commerciaux, et la libre circulation des biens et des personnes.

Les domaines d’interventions primordiales concernent notamment la promotion du partenariat public-privé, PPP, en y incluant le renforcement des capacités des jeunes africains. L’objectif ultime est de pouvoir produire, et augmenter au maximum, les échanges commerciaux de produits de qualité, afin de parvenir à une croissance économique harmonieuse à l’échelle internationale. Dans ce sens, Madagascar a intérêt à promouvoir les échanges d’expériences avec les pays africains déjà avancés dans le domaine de l’industrialisation et de l’agrobusiness. L’AEP sera ainsi une plateforme économique qui va aider l’ensemble des pays africains, dont Madagascar, en développant leur coopération afin de créer des chaînes de valeurs productives et avantageuses. L’important est de fédérer les éléments pour pouvoir développer des marchés communs et des blocs régionaux compétitifs tels que le COMESA et la SADC. La première journée de l’AEP a donné lieu à des débats et réflexions stratégiques sur les chaînes de fabrique régionales et la zone de libre-échange continentale.

Le Président malgache Hery Rajaonarimampianina lors la Plateforme économique africaine