Remise de certificats et de titres fonciers à Andramasina


« Réconcilier le Malgache avec sa Terre »

« Nous consacrons cette journée au foncier, car la réconciliation des malgaches avec leur terre est un des défis dont la réalisation me tient à cœur. Face aux mensonges et à toutes les calomnies qu’on déverse, je tiens à déclarer de façon claire et nette que l’Etat et le Président Rajaonarimampianina n’ont pas vendu, et ne vendront jamais nos terres aux étrangers. L’objectif de toutes ces manœuvres est d’opposer les malgaches entre eux, alors que des anciens dirigeants de ce pays ont vendu, ou mis en location, d’immenses superficies de terres. Tout au contraire, la politique que nous développons est de permettre aujourd’hui aux malgaches de jouir de leurs terres, de réconcilier le Malgache avec sa Terre ».

Ce sont les propos du Chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina, à Andramasina, en Région Analamanga, ce 31 mai, lorsqu’il a présidé une cérémonie de remise de certificats et de titres fonciers. Il a mis en exergue l’importance de la réforme et de la politique foncière mises en œuvre en tant que leviers du développement de l’agriculture, de l’élevage, et du monde rural en général, et, par-dessus tout, de réconcilier le Malgache avec sa Terre. Il s’agit en effet d’une étape importante dans la marche du pays, une première dans l’histoire du foncier, a relevé le Président. Dans les Régions Analamanga et Itasy, un total d’environ 100.000 titres seront attribués. Dans le seul District d’Andramasina, 31 000 titres seront attribués d’ici 2020, et la cérémonie de ce jour en a été le coup d’envoi. Trois fokontany de la Commune rurale d’Ambatofavahavalo sont concernés, à savoir Talata, Faravohitra et Ankadimbavy, au bénéfice d’environ 300 familles que le Président a tenu à féliciter car c’est un document de valeur, qui authentifie l’existence et la possession d’une richesse : la terre, qui peut être valorisée de plusieurs façons, et il en sera ainsi dans toutes les régions.

Par rapport à la situation politique, le Président Rajaonarimampianina a indiqué que chaque citoyen jouit de la liberté de pensée et d’expression, tout comme il peut manifester dans la rue, mais dans le plein respect mutuel, et, surtout, le respect de l’Etat de droit. « Par rapport à tout ce qui est entrepris pour le pays, le patriotisme doit toujours transcender. Il doit se traduire par des réalisations au réel bénéfice du peuple, le seul juge. Nous avons nos résultats, et nous demandons aux détracteurs de montrer ce qu’ils ont fait », a déclaré le Président ; il a, par la suite, rappelé que le développement est un processus laborieux, qui requiert la stabilité et la solidarité, loin des incitations à la haine. S’adressant particulièrement aux jeunes, il a dénoncé l’instabilité politique qui a exacerbé la pauvreté, car, à chaque fois que le pays renoue avec la croissance et le développement, l’aventurisme politique a instauré le chaos. « Aujourd’hui, nous avons besoin d’un changement, d’une renaissance de la mentalité pour assurer l’émergence économique du pays, et réaliser le Fisandratana. Dans cette perspective, le développement du monde rural tient une place importante », a fait valoir le Président.

Par ailleurs, il a tenu à remercier l’Union Européenne et la France, à travers l’AFD, pour leurs contributions à la résolution de l’un des plus grands problèmes sociaux du pays, en l’occurrence le foncier. « Cela a été toujours une source de conflits. Il est important que les malgaches puissent désormais s’approprier leurs terres de manière officielle et gratuite. Dans ce processus, a-t-il relevé, la contribution des partenaires tels que l’Union Européenne et la France est très significative.

Outre le foncier, le Chef de l’Etat a également lancé les travaux de réhabilitation de la route reliant Andramasina et Ambohimiadana, par le Ministère des Travaux Publics et sur fonds propres de l’État. Par ailleurs, un système d’adduction d’eau sera construit à Andramasina et ses zones périphériques, à partir de l’exploitation de la source d’Ambohimiadana.