Lutte contre la corruption : à intensifier


« C’est une stratégie qui a toute mon adhésion et qui va bénéficier de l’appui et du soutien de l’Etat dans sa mise en œuvre ». C’est la déclaration du Président de la République Hery Rajaonarimampianina, à l’occasion du lancement de la stratégie nationale de lutte contre la corruption, ce 21 septembre, au Palais d’Iavoloha, en présence du Premier ministre Jean Ravelonarivo, des membres du Gouvernement, des Partenaires techniques et Financiers et de hauts responsables civils et militaires.LCC 1

Le Président Rajaonarimampianina a déclaré que la lutte contre la corruption doit être intensifiée, car il est inacceptable que les pratiques de dilapidation des ressources publiques et nationales perdurent. Il a réitéré que de telles pratiques sont nuisibles à l’économie, et qu’il faut œuvrer pour un environnement favorable à la répression de la corruption. Il a notamment souligné que la transparence, la redevabilité et l’intégrité dans l’exercice d’un mandat public et électif sont essentielles pour l’atteinte des objectifs de développement et le redressement du pays. Hery Rajaonarimampianina a aussi invité tous les partenaires et amis de Madagascar à adhérer à cette initiative de l’Etat de renforcer la lutte contre la corruption.

Auparavant, le Directeur Général de Bianco,  a présenté la nouvelle stratégie nationale de lutte contre la corruption pour la décennie 2015-2025, une feuille de route pour Madagascar dans son élan pour combattre ce fléau. « A l’horizon 2025, Madagascar est un Etat de Droit où le développement économique, social et environnemental est libéré de la corruption » a-t-il annoncé à l’assistance.LCC 2

La stratégie s’articule sur trois objectifs, dont :

  • Le renforcement de l’Etat de Droit de manière à disposer d’un Etat capable de répondre aux aspirations de Justice des citoyens ;
  • La création des conditions d’émergence d’un développement économique,
  • La promotion de l’émergence d’un leadership national fort exprimant la volonté politique.

La nouvelle stratégie nationale de lutte contre la corruption s’inscrit dans la continuité, par rapport aux efforts accomplis depuis, notamment l’adoption d’une politique sectorielle, et la mise en place d’une politique pénale sévère concernant les infractions de corruption et assimilée. Des réformes sont prévues dans le cadre de mise en œuvre de cette stratégie nationale. Ainsi, la législation et les dispositions réglementaires régissant la lutte contre la corruption feront l’objet d’améliorations et de mises à jour pour correspondre aux besoins d’efficacité dans la lutte à entreprendre.

L’approche de la nouvelle stratégie nationale est toujours axée sur les trois volets que sont la prévention, l’éducation et l’application de la loi. Son élaboration s’est faite de manière inclusive en faisant participer toutes les parties prenantes à toutes les étapes du processus appuyé par le PNUD. Un comité de pilotage composé du ministre de la Justice, du Président du Conseil supérieur de l’Intégrité (CSI), du Directeur Général du BIANCO, et du Directeur Général du SAMIFIN, a donné les orientations stratégiques du processus d’élaboration de la nouvelle stratégie. Un Comité technique est également mis en place.

Lors de la cérémonie de lancement de la nouvelle stratégie nationale de lutte contre la Corruption, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a lu, et signé, un document d’engagement en son nom personnel.