Le savoir faire agricole de Madagascar à l’honneur dans les allées du plus grand marché de produits frais au monde


Le Président de la République a visité le mardi 20 février, le Marché International de Rungis, l’un des plus grands marchés de produits frais au monde, situé en banlieue sud de Paris. La délégation malagasy a été reçue par le Président-Directeur Général du Marché International, M. Stéphane Layani et a pu visiter pendant trois heures plusieurs pavillons accueillant des denrées et produits issus de Madagascar.

La visite, motivée par la volonté de renforcer les liens commerciaux entre Madagascar et la France, a permis au Président de la République de mesurer l’importance qu’occupent les produits malgaches dans les différentes filières de produits frais : vanille, litchis, poivre ou encore crustacés, sont autant de produits malagasy consommés quotidiennement en France et en Europe.

Premier producteur de vanille avec 80% de la production mondiale, Madagascar est également renommé pour ses épices, ses fruits exotiques, et ses crustacés. Ces produits frais représentent 31% du total des importations françaises en provenance de Madagascar en 2016, en hausse de 53% sur un an, pour environ 145 M€. Parmi ceux-ci, la vanille représente à elle seule 23% des exportations vers la France, les crustacés 14%, les légumes 3,7% et le poisson traité 2%.

Le Président de la République s’est montré impressionné par le savoir-faire du Marché International de Rungis, qui sur une superficie de 234 hectares est un véritable écosystème au service de l’alimentation, de la logistique urbaine du frais et de la valorisation des terroirs. « J’ai été très heureux de constater que des produits malagasy étaient bien présents dans les allées des pavillons d’alimentation ou encore de fleurs ici dans le plus grand marché de produits frais au monde. C’est une fierté et une responsabilité pour toute la filière agricole malagasy. Le savoir-faire est là, nos produits sont parmi les meilleurs au monde, et nous devons maintenant nous munir d’outils performants au service de la filière. C’est le but du plan d’Émergence et de Renaissance « Fisandratana » de Madagascar, qui vise à faire de notre pays le grenier de l’Océan Indien à l’horizon 2030 », a précisé le Président Rajaonarimampianina.

L’exemple du Marché International de Rungis représente l’image du futur que le Président entend imprimer au marché de produits frais de Madagascar. « Le potentiel commercial de notre pays lui commande de s’inspirer des meilleurs dans le domaine, si nous voulons récolter demain les fruits des efforts de nos agriculteurs, de nos pêcheurs et de nos éleveurs » a-t-il ajouté.

Pour réaliser ce potentiel, certaines conditions doivent être mises en place. Le Président a notamment mentionné les enjeux de l’acheminement des produits malgaches jusqu’aux ports, le nécessaire développement des flottes de cargos, l’organisation de la distribution au consommateur et la juste rémunération des producteurs.