Le Président reçoit les évêques des conférences épiscopales allemandes et africaines


L’humanisme au cœur du développement

Les évêques catholiques du Symposium des Conférences d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) sont réunis à Antananarivo avec leurs homologues de la Conférence Episcopale d’Allemagne, sur le thème de « l’humanisme et du développement humain ». La rencontre a débuté hier, 23 mai, par une grande messe en l’église d’Antanimena. Les représentants de 11 pays sont réunis à l’épiscopat d’Ambatoroka jusqu’à dimanche prochain, 27 mai. Cette initiative repose sur la vision du Pape François sur le Développement et l’Environnement, et dont le thème principal retenu est « Développement intégral de l’être humain ». Quant à la conférence, elle a été lancée il y a vingt ans, et organisée alternativement en Allemagne et dans un pays d’Afrique, en l’occurrence Madagascar pour le cas présent, avec pour finalité d’affermir la coopération entre les deux parties.

Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, a reçu les représentants des évêques catholiques de la Conférence Épiscopale Allemande et ceux du Symposium de la Conférence Épiscopale d’Afrique et de Madagascar, dans la matinée de ce 24 mai, au Palais d’Etat d’Iavoloha. La délégation était conduite par le Monseigneur Lard Marx, Archevêque de Munich, Président de la Conférence Épiscopale d’Allemagne, et membre du G9 des conseillers du Pape François ; Monseigneur Marc Benjamin Ramaroson, Archevêque d’Antsiranana, était également présent, de même que l’ambassadeur d’Allemagne, Harald Gehrig.

Lors de son allocution, le Président Rajaonarimampianina a tout d’abord tenu à féliciter l’ECAR de Madagascar et ses fidèles pour la création du Cardinal Désiré Tsarahazana par le Pape François, et lui a souhaité la réussite dans sa mission. Pour le Chef de l’État, la rencontre avec les évêques de onze pays d’Afrique et ceux d’Allemagne reflète l’importance du message véhiculé par la réunion d’Antananarivo, en l’occurrence la place de l’humanisme dans le développement, celui de l’homme dans son intégralité. Par ailleurs, il a exprimé sa gratitude aux évêques catholiques de consacrer des prières spéciales pour Madagascar, et pour la résolution pacifique des problèmes politiques de l’heure.

A relever que des laïcs, spécialisés dans le thème débattu, figurent parmi les participants à la réunion, de même que des bénévoles catholiques allemands qui œuvrent dans la Grande île et en Afrique. Au terme de la rencontre d’Antananarivo, des recommandations et des résolutions seront formulées, et proposées aux églises catholiques d’Afrique et d’Allemagne.