Le Président Rajaonarimampianina reçoit les Responsables de l’Administration pénitentiaire


Vingt Directeurs centraux et régionaux de l’Administration Pénitentiaire ont été reçus par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina en fin d’après-midi, ce 12 Avril 2018, au Palais d’Iavoloha. Ils étaient conduits par la Garde des sceaux, Ministre de la Justice, Alexandrine Elise Rasolo.

Leur représentant, le Directeur Général de l’Administration Pénitentiaire, Abdoul Batif, a évoqué les divers problèmes de cette entité, ainsi que les solutions dans l’objectif d’améliorer les conditions carcérales. Il a déclaré que « C’est la première fois qu’un Président reçoit les responsables pénitentiaires. Ce travail est lourd de responsabilité. Il serait temps d’améliorer les infrastructures et les conditions d’exercice de notre mission. Nous venons de participer à une grande réunion de travail, où le point le plus important est la coopération avec les autres entités en charge de la sécurité. Par ailleurs, nous pensons aussi mettre en œuvre des activités qui devraient contribuer à assurer l’autosuffisance alimentaire pour les prisons. »

Le Président de la République a reconnu les conditions difficiles qui prévalent dans les prisons. Il a encouragé ces responsables, et tous ceux qui sont qui travaillent dans cette administration, d’assumer leurs responsabilités et de persévérer dans leur mission. Même dans ce milieu, l’Emergence doit avoir lieu, a déclaré le Chef de l’Etat. Il a notamment rappelé les conditions vécues dans le pays, comme en 1960 où le PIB était de 716 USD, alors qu’il est maintenant à 416 USD, et l’ambition de hisser ce PIB à 1000 USD, il a souligné que « Ce qui manque, c’est l’ambition collective et la culture d’émergence. Nous devons procéder à une renaissance, à un changement positif de la mentalité, pour acquérir la culture d’émergence et la valoriser au bénéfice du développement. La sécurité est fondamentale pour l’Emergence car c’est une base, et toutes les entités qui en ont la charge doivent s’inscrire dans un esprit et des actions collaboratifs car c’est ce qui manque ».

Le Président a livré quelques constats et posé des questions « Les mandats de dépôt sont trop nombreux. Comment un prisonnier sensé être détenu à Tsiafahy peut-il se livrer à des actes de banditisme à Toamasina ? Pourquoi y-a-t-il des évasions par-ci et par là ? Les prisons sont vétustes, et rendent votre travail difficile. Nous allons faire un effort pour améliorer la situation. Il faut diminuer la surpopulation carcérale, tel que le stipule la Politique Générale de l’Etat. Des projets sont en cours. Des véhicules et du matériel de communication seront attribués aux grands centres pénitenciers, notamment la mise en place d’un système de gestion de la sécurité à Tsiafahy et à Antanimora. Nous allons travailler pour assurer l’autonomie alimentaire des prisons, car c’est parmi les objectifs de l’Emergence, en collaboration avec le ministère de l’Agriculture. La vision Fisandratana nous permet de mettre en œuvre des solutions durables », a conclu le Président de la République.