Le Président p.i Rivo Rakotovao à la présentation de vœux à Iavoloha  


Il a salué un futur Président réconciliateur et soucieux du bien commun

Les élections présidentielles, la situation économique et sécuritaire, la conciliation du quotidien de la population avec le redressement sur le long terme : ce sont les principaux points du discours du Président de la République p.i, Rivo Rakotvao, lors de la cérémonie de présentation de vœux, ce 7 janvier 2019, à Iavoloha.

Après la présentation des vœux de nouvel an, dans la pure tradition malagasy, à la population, aux représentants des pays amis, ainsi qu’à ceux des partenaires techniques et financiers, le Président p.i Rivo Rakotovao a mis en relief de l’importance de l’année 2019, non seulement pour Madagascar et sa population, mais aussi par rapport aux relations au niveau international. Il a ainsi évoqué des élections, en termes d’expression du pouvoir ainsi que de la volonté du peuple par rapport à une vision de société. « Nous devons percevoir les élections comme une solution, et non une source de nouvelles crises, je reste confiant en ce nouvel élan, qui s’annonce dans notre pay, en vue de relever tous les défis, destinés à honorer l’aspiration du peuple malagasy à des lendemains plus cléments » a-t-il dit. Il n’en reste pas moins, tel qu’il l’a souligné dans son discours en malagasy, que l’élection doit exprimer la vérité quant aux aspirations profondes de la population, avant de formuler le vœu pour que le nouveau Président malagasy démocratiquement élu puisse mener à bien la destinée du Pays, un Président réconciliateur et soucieux du bien commun.

Concernant l’intérim à la tête de l’Etat, le Président p.i Rivo Rakotovao a relevé les aspects qui auraient pu accentuer les tergiversations, nées de l’interprétation des dispositions de la Constitution en la matière. « J’ai toujours respecté, de façon scrupuleuse, l’obligation de neutralité par rapport aux élections. Et aujourd’hui, je m’inscris en faux contre tous ceux qui avancent que j’ai le dessein de conduire le pays dans une nouvelle transition », a-t-il insisté, après avoir évoqué la sagesse et l’humilité du Président élu, Rajaonarimampianina, qui a démissionné afin de se présenter aux élections. La communauté internationale a salué cette décision, ainsi que le processus électoral, a déclaré le Président p.i, mais il n’en reste pas moins que certains projets et programmes de coopération avec les partenaires techniques et financiers ont été aussi marqués par une certaine expectative.

Situation macroéconomique stabilisée

Le nouveau Président élu prendra en main un pays dont les résultats économiques obtenus en 2018 sont les premiers jalons vers une croissance forte et durable. « C’est le fruit de plusieurs années de réformes. Ils sont absolument nécessaires, mais clairement insuffisants. Les prochaines années devraient s’attacher à les capitaliser, à les transformer en étapes solides et décisifs et non à les défaire », a déclaré le Président p.i. Il faut relever en effet une progression du PIB nominal de 6.6%, (12 172 700 000 USD, soit 461 USD par habitant), et c’est la première fois que le taux de croissance du PIB pourrait dépasser les 5% depuis dix ans. Par ailleurs, le taux d’inflation est maintenu à environ 7%, favorisé notamment par une augmentation limitée des prix des carburants. « Ces performances sont encore bien en deçà de ce que nous devrions atteindre, pour à la fois amorcer un véritable décollage économique durable, et surtout, avoir un impact tangible dans la vie quotidienne de nos concitoyens. Aujourd’hui, la majorité de la population estime même que leur niveau de vie s’est encore dégradé. Il y a une certaine perception de croissance appauvrissante », a relevé le Président p.i. Il a fait valoir que la population a besoin d’un Etat protecteur, fort, et redistributeur, d’une croissance plus inclusive et d’un environnement plus propice, incitatif, sécurisant, et juste. « En attendant que ces fondamentaux, et bien d’autres, soient redressés, et que leurs impacts deviennent tangibles, dans les 5 à 10 prochaines années, l’Etat doit mobiliser des ressources financières importantes pour mener une politique sociale de soutien à la population, et particulièrement aux couches les plus vulnérables », a indiqué le Président p.i.

De la sécurité des biens et des personnes

La lutte contre l’insécurité, dans les campagnes et en milieu urbain, a vu la mise en œuvre de nouvelles stratégies, il en est de même en ce qui concerne les actes de kidnappings qui touchent les karana et aussi les nationaux. Par ailleurs, des éléments des forces de l’ordre ont perdu la vie face aux menées des dahalo, ainsi que de simples citoyens qui voulaient défendre leurs villages, leurs familles, et leurs biens. Le Président p.i a rendu hommage aux forces de l’ordre ainsi qu’aux populations victimes, soulignant que l’instauration de la sécurité est l’affaire de tous, à tous les niveaux de responsabilité.

Et enfin, dans un appel au sens de la prise de responsabilité, le Président p.i Rivo Rakotovao a déclaré que le pays a plus que jamais besoin de ses enfants ». « Nous ne pouvons et ne devons plus rejeter la responsabilité de nos erreurs sur les autres, après presque soixante années d’indépendance », a-t-il indiqué.