Le Président de la République reçoit le Conseiller Spécial du Secrétaire Général de l’ONU


Relancer le dialogue pour résoudre rapidement les différends

Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, a reçu, dans l’après-midi de ce dimanche 6 mai, au palais d’Etat d’Iavoloha, le Conseiller Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Abdoulaye Bathily. Il est à Antananarivo dans le cadre de la résolution des problèmes politiques de l’heure ; il était accompagné du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies à Madagascar, Violette Kakyomya.

A l’issue de l’entretien, le Conseiller Spécial du Secrétaire Général de l’ONU a indiqué à la presse que sa venue à Madagascar entre dans le cadre de la résolution des problèmes politiques actuels, dans laquelle l’ONU est appuyée par l’Union Africaine et la SADC. Il a précisé que le processus est mené en coordination avec les acteurs politiques malgaches et la société civile, de même que la Communauté Internationale, en vue d’une sortie rapide de la situation, et en faveur de la stabilité.

Comme il s’agit de sa première rencontre avec les acteurs politiques du pays, Abdoulaye Bathily a notamment remercié le Président Rajaonarimampianina d’avoir reçu la délégation qu’il conduit, tout en prévoyant de rencontrer tous les autres acteurs politiques prochainement, en concertation avec la Communauté Internationale, en particulier l’Union Africaine et la SADC. Par ailleurs, il a fait savoir que le Haut Représentant de l’Union Africaine, Ramtane Lamamra, est également déjà à Antananarivo pour les appuyer dans la poursuite des contacts avec les parties prenantes.

Le Conseiller Spécial du Secrétaire Général de l’ONU a tenu à préciser qu’il ne dispose pas de solution prédéfinie pour les problèmes politiques actuels, car la solution reste entre les mains des malgaches eux-mêmes. Il a rapporté que le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres, souhaite qu’un dialogue s’amorce entre l’ensemble des acteurs politiques pour une résolution rapide des différends, et que la Communauté Internationale est là pour les appuyer.