Le Président de la République à Toamasina, Maroantsetra, Antalaha et Sambava


Reconstruire dans la solidarité, renforcer le processus de développement

Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, est venu auprès des populations sinistrées de l’Est et du Nord Est du pays, ce 10 mars, après le passage du cyclone Enawo. Il s’est rendu successivement à Toamasina, Maroantsetra, Antalaha et Sambava. Le Premier Ministre Mahafaly Olivier Solonandrasana et des membres du Gouvernement ont rejoint le Chef de l’Etat à Sambava où s’est tenue une grande réunion avec les autorités et les élus locaux pour une évaluation de la situation et les chantiers à mener pour relever la région SAVA.

Maroantsetra après le cyclone ENAWO : Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina avec le Premier ministre

A Toamasina

Lors de son passage, un bilan provisoire a été présenté au Président. Pour la Région Atsinanana, il y a eu deux morts, et 15 autres décès annoncés à Vatomandry, mais qui n’ont pas été confirmées officiellement pour le moment. Le nombre de sinistrés s’élève à 1800 dans cette région, dont plus d’une centaine à Toamasina. Lors de son passage, le Président Hery Rajaonarimampianina a demandé aux autorités locales de transmettre ses condoléances aux familles des victimes, ainsi que tous ses encouragements à l’endroit des sinistrés. « L’heure est à la reconstruction, nous devons faire face aux urgences, et définir les travaux à entreprendre », a souligné le Chef de l’Etat.

Les côtes de Madagascar après le passage du cyclone ENAWO (photo : Antalaha)

A Maroantsetra

Le Président de la République est venu à la rencontre des sinistrés, des familles éprouvées par le cyclone Enawo certes mais qui n’ont pas moins manifesté leur détermination à se relever. «  Nous sommes de tout cœur avec vous. C’est dans ces moments difficiles que nous devons faire preuve d’entraide et de solidarité. Notre plus grand souhait est de vous voir revenir dans vos foyers respectifs le plus rapidement possible », leur a déclaré le Président. Aux sinistrés de Maroantsetra, le couple présidentiel a remis une somme de 10 millions d’ariary ainsi que :

  • 240 sacs de riz
  • 40 sacs de légumineuses
  • Des ustensiles : 500 marmites, 500 assiettes et 500 cuillères.
  • Des médicaments qui sont en cours d’acheminement.

Dons du couple présidentiel aux sinistrés de Maroantsetra

A Antalaha

Lors du survol de la ville, le Président de la République a pu constater l’ampleur des dégâts et la désolation causée par le cyclone Enawo. Face à la population ensuite, il a exprimé ses condoléances aux familles des victimes, et a fait part de son entière solidarité avec les sinistrés. « Le Président et le Gouvernement sont à vos côtés dans cette épreuve. Nous apporterons notre aide pour qu’Antalaha se relève. La reconstruction ne sera certes pas facile car, dans tout le pays, plusieurs régions sont durement touchées, mais nous allons travailler ensemble, déterminés, dans un esprit solidaire », a fait savoir le Chef de l’Etat. Dans ces moments difficiles, il a également mis en garde contre toute velléité de profiter de la situation pour se livrer à des actes répréhensibles, tels que la hausse des prix des produits de première nécessité ou semer l’insécurité.

Hery Rajaonarimampianina encourageant les sinistrés d’Antalaha après avoir constaté les dégâts causés par le cyclone Enawo

Le Chef de l’Etat a également remis une aide d’urgence aux sinistrés d’Antalaha, composée notamment de riz, de médicaments ainsi que des ustensiles de cuisine. Quant aux travaux d’urgence, ils seront évalués et définis avec le Premier Ministre et les membres du Gouvernement, ils porteront, entre autres, sur le domaine de la santé, sur les infrastructures telles que les écoles, les ponts, les routes, et le réseau d’approvisionnement en eau potable.

A Sambava

Le Président Hery Rajaonarimampianina a exprimé à la population son entière solidarité et ses encouragements car la Région Sava est parmi celles qui ont subi de lourds dégâts. « Nous sommes à vos côtés pour entamer la reconstruction. Dans le même élan, nous allons améliorer ce qui est déjà fait dans les domaines de la santé, de l’éducation, la sécurité, dont la surveillance des côtes, l’énergie, les infrastructures portuaires et aéroportuaires. Nous allons reconstruire et, dans le même temps, renforcer le processus de développement car nous avons acquis les financements. Nous allons mettre en place des infrastructures solides et durables », a-t-il souligné.

Population de Maroantsetra accueillant le Président de la République Rajaonarimampianina Hery

Le Chef de l’Etat a ensuite dirigé l’ouverture d’une réunion consacrée à l’évaluation des dégâts et à la définition des travaux d’urgence, laquelle a vu la participation du Premier Ministre ainsi que des membres du Gouvernement. Aux autorités et aux élus, il a recommandé d’être toujours plus proches et à l’écoute de la population, notamment en cette période difficile. Il a ainsi parlé de la hausse des prix, dont celui du riz, qui sur le marché mondial est à un prix relativement bas. « Si le kilo de riz revient à 1200 ariary, rendu au port de Toamasina, il devrait être à 1260 ariary à Antananarivo et 1360 à Mahajanga avec le coût des transports. Or, nous avons constaté que le prix du kilo était monté jusqu’à 2000 ariary la semaine dernière. C’est dire que les grossistes et les détaillants agissent à leur guise. Il en est de même pour le kilo de la viande bœuf qui est de 20000 ariary dana la SAVA », a relevé le Chef de l’Etat. D’une manière ferme, il a souligné qu’il faut veiller aux intérêts de la majorité, et appliquer la loi, dans le respect des droits des concernés, et non se livrer à la vindicte populaire.

L’urgence et le développement

Le Chef de l’Etat a indiqué que les écoles doivent être réhabilitées en premier, de même que les services de santé, l’électricité, et les routes. Ces travaux, de même que ceux inhérents au processus de développement, doivent être menés sous le sceau de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance, a-t-il déclaré. Il s’agit maintenant de relever le pays après des décennies de pauvreté. « Nous avons commencé à relever les défis en 2014 en prenant en main un pays sous sanctions, aux bans de la communauté des nations. Nous avons rétabli la stabilité institutionnelle ainsi que nos relations la communauté internationale. Avec les annonces faites lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs, nous avons réuni les conditions nécessaires pour mettre le pays sur l’orbite du développement », a fait savoir le Chef de l’Etat. Il a ainsi rappelé que plusieurs domaines sont concernés par les 10 milliards USD de financements et d’investissements : agriculture, élevage, pêche, tourisme, énergie, infrastructures routières, pour le développement.

« Reconstruire dans la solidarité, renforcer le processus de développement »

« Nous devons être prêts, autant l’Etat que le secteur privé. Nous devons améliorer la productivité, à l’instar de celle du riz qui est encore à une moyenne de 1.8 tonne à l’hectare. Nous avons besoin de travailler davantage et mieux, dans tous les domaines. Nous avons réuni les moyens, il nous faut avancer, ensemble, dans la cohérence. Nous travaillons sans relâche pour améliorer les conditions de vie de toute la population, pour un développement inclusif, agir pour les jeunes et les femmes. Nous devons saisir les opportunités pour travailler ensemble, dès aujourd’hui, pour le développement du pays », a conclu le Président de la République lors de l’ouverture de la rencontre qui a réuni le Premier Ministre, des membres du Gouvernement, les autorités locales et les élus à Sambava, ce 10 mars.