Le Président de la République à Taolagnaro


Renforcement du dispositif de lutte contre la malnutrition et présentation du Fisandratana 2030, dans une des régions-clés du Grand Sud

Le domaine social, notamment la lutte contre la malnutrition, la santé maternelle et infantile, et le filet social Vatsin’Ankohonana, était au premier plan de la visite du Président de la République et de son épouse, Voahangy Rajaonarimampanina, à Taolagnaro, ce 28 février. Quant à la seconde partie de la visite présidentielle, elle a été consacrée à la présentation de la vision Fisandratana 2030, dans la capitale de l’une des futures Régions-clés du futur Pôle économique Grand Sud.

Le Chef de l’Etat est en effet venu procéder à la remise officielle de matériels, d’équipements, de véhicules et de motocyclette, dans le cadre de la lutte contre la malnutrition et pour le renforcement du système de santé dans le Sud. Ces appuis sont à l’actif de différents partenaires techniques et financiers, entre autres le Japon, dont l’ambassadeur, Ichiro Ogasawara, était présent à Taolagnaro, de même que les Représentantes respectives de l’UNICEF et de l’OMS, Elke Wisch et Charlotte Ndiaye. Les Ministres de la santé et son homologue du commerce étaient également présents.

En dépit du mauvais temps, la population de Taolagnaro était au rendez-vous avec le Chef de l’État qui a relevé, à travers l’accueil, la détermination de l’Anosy d’avancer sur la voie du développement, avec persévérance et dans la confiance mutuelle. Elke Wisch, la Représentante de l’UNICEF à Madagascar, a souligné que la présence de la Première Dame, qui est la marraine de la santé maternelle et infantile, témoigne de l’importance que le couple présidentiel accorde à la mère et à l’enfant, à travers les différents services sociaux. Pour sa part, l’ambassadeur japonais, Ichiro Ogasawara, a mis en relief la volonté du Japon d’apporter son appui, à travers l’UNICEF, au projet « Amélioration de l’Environnement de la Santé et de l’Assainissement pour les enfants au Sud de Madagascar », avec un financement de plus de 4 millions USD. Il a notamment déclaré que ce projet répond directement aux priorités présentées par le Président Rajaonarimampianina au Premier Ministre Shinzo Abe, lors de sa récente visite au Japon, en l’occurrence la situation du Sud et la santé de la mère et de l’enfant.

Les défis du développement

Le Président de la République a salué la détermination et les efforts déployés par la population de l’Anosy pour assurer son développement, un tel engagement mérite d’être soutenu, et beaucoup de projets sont encore à entreprendre sur le long terme. Il a aussi salué la population de Taolagnaro pour la propreté de leur ville, ce qui est déjà, en soi, l’expression de l’Emergence soutenue par une ambition collective. « La lutte contre le kere et l’extrême pauvreté figure parmi les grands défis du Gouvernement. Il est très important de se doter des moyens matériels pour y faire face, pour combattre la malnutrition de manière efficace, car elle constitue un réel danger pour l’avenir des enfants et pour l’économie du pays », a déclaré le Chef de l’Etat.

Evoquant ensuite les projets structurants, les infrastructures routières notamment, le Chef de l’Etat a parlé de la réhabilitation de la RN12A reliant Vangaindrano et Taolagnaro, pour désenclaver toute la partie Sud-Est du pays ; il y a également les projets de réhabilitation de l’axe Taolagnaro-Ambovombe, dont les études sont maintenant terminées, puis celui qui relie Ambovombe à Andranovory, sur la RN7. Parallèlement, de nombreux projets sont mis en œuvre en termes d’adduction d’eau potable, d’énergie, d’éducation, et, surtout, de la lutte contre l’insécurité. Tous ces projets sont pris en compte dans le cadre du plan Fisandratana 2030. Il a déclaré que « pour la réussite de cette vision, le peuple malagasy doit faire montre d’une ambition collective, ainsi que d’un système de valeurs qui doivent conforter la stabilité, face notamment aux pièges de la déstabilisation ».

Les appuis des PTF

Le Président de la République a tenu à remercier le partenaires techniques et financiers pour leur engagement, à travers la remise des matériels, équipements et véhicules pour les districts touchés par la malnutrition dans le Sud.

  • 80 000 exemplaires de Carnets de santé,
  • Des lots de draps pour les CSB,
  • 30 caisses de médicaments,
  • 91 batteries pour les tablettes offertes par l’OMS.
  • Au titre de l’UKAID, du FIDA et de l’UNICEF :
    • 1163 téléphones portables, 10 ordinateurs, 40 lits avec matelas pour les CSB, 215 armoires métalliques.
  • Japon : 60 motocyclettes et 1000 bicyclettes pour les agents de santé
  • Quatre véhicules tout-terrain offerts par le FIDA et 2 autres par la Banque Mondiale pour le Projet de filet de sécurité social Vatsin’Ankohonana.

Le plan Fisandratana 2030 présenté à Taolagnaro

Après la grande rencontre avec la population, le Président Rajaonarimampianina a présenté la Vision Fisandratana 2030 dans la grande salle de l’Hôtel de Ville de Taolagnaro. Il a déclaré qu’il s’agit d’un plan de croissance et de transformation, qui propose un pacte national pour placer le pays sur le chemin de l’émergence à l’horizon 2030, dans une nouvelle dynamique de croissance inclusive, et qui repose également sur une ambition populaire collective. Fisandratana 2030 est l’action conjointe d’une société civile active et d’un État efficace et protecteur, engagés dans un dialogue visant à refonder le pacte social sur sept principes cardinaux, pour créer un lien de confiance entre le peuple et ses représentants : l’équité, l’inclusivité, la proximité, la sobriété, la méritocratie, l’exemplarité et l’information libre.

Concernant le Pôle de Croissance Grand-Sud, dans lequel l’Anosy est l’une des Régions-clés, le Président Rajaonarimampianina a explicité les potentialités du Sud en termes d’agriculture et de richesses minières, à l’instar des deux grandes ceintures d’ilménite, respectivement à Taolagnaro, exploitée par QMM, et à Toliara, en cours d’études par Toliara-Sands. Il a rappelé que le Sud était toujours victime des calculs politiques, et, de ce fait, a encouragé la population à s’impliquer toujours davantage dans le processus de développement.

Sur le problème de l’eau potable, il a évoqué du vaste projet d’adduction d’eau potable dans le Sud qui sera mené en partenariat avec le Gouvernement japonais. Par ailleurs, l’État malagasy et le Gouvernement chinois ont également décidé de mettre en place 200 forages d’eau pour le Grand Sud. Par ailleurs, le Ministère de l’agriculture et de l’élevage est en train de finaliser des études sur l’élevage de bovins destinés aux marchés internationaux. Pour l’énergie, les projets portent respectivement sur le charbon de la Sakoa, ainsi que sur les énergies renouvelables, dont le solaire.