La nouvelle centrale thermique au fuel lourd d’AKSAF Power opérationnelle  


60 MW pour le réseau interconnecté d’Antananarivo

La Jirama pourra désormais réduire de moitié ses dépenses en carburant grâce à l’utilisation du fuel lourd dans la nouvelle centrale thermique de 60 MW du Groupe l’AKSAF Power à Ambohimanambola. La construction de la centrale a débuté il y a exactement un an. Le coût d’investissement est de l’ordre de 80 millions USD, et, à ce jour, il s’agit du plus grand investissement turc à Madagascar.

La centrale thermique de l’AKSAF Power est le fruit du partenariat public-privé. Elle a été inaugurée ce 7 novembre par le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, accompagné de son épouse, du Ministre de l’eau, de l’énergie et des hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison, et des Présidents du groupe AKSAF Power, Cemil Kazanci et Sanjeev Patel. Le projet a démarré en septembre 2016 avec la création de la société AKSAF Power, qui réunit AKSA Energy de Turquie et AF Power de l’île Maurice, laquelle a conclu un accord avec la Jirama pour la construction de la centrale. Les travaux de construction ont débuté en novembre 2016. La production d’électricité a commencé dès le mois de juillet 2017, soit sept mois à peine après le démarrage des travaux. A elle seule, la centrale produit 14% de la capacité totale installée à Madagascar, soit 24% de l’électricité consommée dans toute l’île. « L’AKSAF Power fournit non seulement de l’électricité, mais s’investit également dans la réalisation d’objectifs économiques sur le long terme, tout en étant engagé dans sa responsabilité sociale et environnementale » a déclaré son Président, Cemil Kazanci.

La centrale fonctionne au fuel lourd, ce qui est deux fois moins coûteux pour la Jirama qui peut ainsi réduire ses coûts de production. Dans ce sens, le Ministère en charge de l’eau, de l’énergie et des hydrocarbures s’emploie d’ailleurs à réduire l’utilisation du gasoil. « Grace à la production d’énergie par l’utilisation du fuel lourd, l’année prochaine, nous allons pouvoir réduire de moitié les subventions accordées par l’Etat à la Jirama. » a annoncé le Président Hery Rajaonarimampianina. Il a souligné toutefois que la valorisation et l’exploitation des énergies renouvelables ne signifient pas pour autant qu’il faut arrêter la production d’énergie thermique. « Les deux vont de pair pour garantir de meilleurs rendements en électricité pour toute la population, durant toutes les saisons », a-t-il soutenu.

Le Président Rajaonarimampianina a réitéré ce jour à Ambohimanambola que le secteur de l’énergie offre des opportunités aux investisseurs. En effet, dans le domaine de l’énergie renouvelable, plus de 2000 sites sont encore exploitables à travers tout le pays, par la construction d’infrastructures hydroélectriques. Cela devrait permettre de produire environ 7800 MW d’électricité, mais, jusqu’à présent, on n’en produit que 200 MW. Le Chef de l’Etat a ainsi invité les investisseurs, locaux et étrangers, à se tourner vers ces opportunités, d’autant plus que le Ministère de tutelle facilite déjà les procédures d’investissements dans le secteur énergie. Les lois ont été mises à jour, comme celle sur les contrats de partenariat public privé, promulguée en 2015. L’Assemblée Nationale vient également d’adopter la loi régissant le secteur de l’énergie, qui sera prochainement portée au vote de la Chambre Haute. Par ailleurs, le Président de la République a appuyé l’invitation du Ministre de l’énergie à l’endroit des investisseurs en ce qui concerne la fourniture de panneaux solaires pour les foyers ruraux, sous contrat de vente à crédit ou par facilité de paiement, ceci afin de faciliter l’accès des populations des zones rurales à l’électricité. Pour conclure, le Président Hery Rajaonarimampianina a annoncé que, d’ici la fin de l’année, une vingtaine d’autres projets d’infrastructure énergétique sera réalisée dans tout le pays.