Hôpital J.R.A : la dialyse plus accessible


Le service de réanimation néphrologique de l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona vient de se doter de 7 générateurs de dialyse, accompagnés d’un lot de pièces de rechange, ainsi que de médicaments. Il s’agit d’un don de l’association Tsarà, installée en France et qui dispose d’un relais de bénévoles dans le pays. Tsarà œuvre pour la promotion d’un programme d’aide, de soutien, et d’accompagnement aux malades souffrant d’insuffisance rénale à Madagascar. Le Président de la République et Madame Voahangy Rajaonarimampianina, qui s’est beaucoup impliquée dans l’acquisition de ce don, ont procédé conjointement à l’inauguration de ces matériels.
HJRA 3Avec l’acquisition de ces sept générateurs de dialyse, entrant dans le cadre de la rénovation du service de réanimation néphrologique, le CHU Joseph Ravoahangy Andrianavalona d’Antananarivo se hisse à un standard plus moderne, après quarante années d’existence, grâce à cette contribution de l’association Tsarà par le biais de la solidarité sans frontières. A l’heure actuelle, seules 5 % des personnes atteintes d’insuffisance rénale peuvent suivre des soins et des traitements. L’action de l’association Tsarà, comme l’a souligné son parrain d’honneur, le Dr Rakotobe Andrianabela, neuro-chirurgien, consiste à intervenir en faveur des patients les plus modestes qui ont besoin de soins et d’accompagnement auprès des établissements hospitaliers publics. Le Pr Andriamanantsoa Lova, chef du service de réanimation néphrologique, devait relever pour sa part qu’outre l’aspect médical, ce geste est une preuve de la solidarité agissante.
HJRA 4Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, a relevé la noble mission que s’est assignée l’association Tsarà pour mettre en exergue le partenariat public privé, et, dans le cas présent, dans le domaine si crucial de la santé publique. Il s’agit d’aider et d’accompagner les insuffisants rénaux à Madagascar, mais, surtout, de réduire les inégalités d’accès aux soins et aux traitements. Avec ces nouvelles acquisitions, le CHUJRA poursuit résolument son chemin dans la voie de la modernisation. Au cours de l’année 2012, le service néphrologique du CHUJRA a pris en charge 15% des personnes dialysée à Madagascar, alors que le pays compte près de 10 000 personnes souffrant d’insuffisance rénale. Pour l’association Tsarà, la pérennisation par étapes de son programme d’aide vise à orienter celle-ci à tous les hôpitaux publics, en leur accordant les mêmes priorités.