Fin du XVIème Sommet de la Francophonie : « Tous fiers d’avoir participé au Sommet d’Antananarivo »


La XVIème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays ayant le français en partage a clôturé ses travaux ce 27 novembre à Antananarivo, au Centre de conférence international d’Ivato. Antananarivo 2016 a été un franc succès. Madagascar a relevé, avec brio, le défi d’organiser une rencontre internationale d’une telle envergure, signant ainsi son retour au sein de la communauté des nations par la grande porte.

En s’ouvrant et en parlant au reste du monde, comme l’a relevé la Secrétaire Générale de la Francophonie, dans son discours de clôture, Madagascar est devenu le porte-étendard de tous ces pays traversés d’épreuves, de ces pays en reconstruction et sur le chemin de la consolidation de la paix, qui ont besoin de retrouver l’espoir, la confiance, et un avenir prometteur, avec l’appui indéfectible de la Francophonie et, plus largement, de toute la communauté internationale.

Sommet de la Francophonie Antananarivo 2016

« Tous sont fiers d’avoir participé au sommet d’Antananarivo »

Tel est le message de Michaëlle Jean, au nom de la grande famille francophone, à l’endroit du peuple malgache, pour son enthousiasme, le dynamisme et le talent des entrepreneurs, des artisans, des artistes, et des créateurs, à l’image de cette communauté qui s’est appropriée le Village de la Francophonie. Elle a fait valoir que les principes et les valeurs de la Francophonie font de la diversité une richesse, et jamais un outil d’affrontement. La Secrétaire Générale de la Francophonie a ensuite rappelé l’importance accordée aux jeunes lors du sommet. « Ils ont parlé de leurs difficultés, de leurs sentiments d’injustice et de révolte, sans être résignés, mais résolus à prendre en mains leurs destins et celui du monde, et c’est un signal fort pour que la Francophonie bouge et agisse, a-t-elle signifié.

Michaël Jean a rendu un hommage appuyé au Chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall. Sa présidence, a-t-elle dit, fut celle de l’écoute, à l’image de son engagement pour la Francophonie. Dans deux ans, l’Arménie accueillera le XVIIème sommet. Quant à la Tunisie, elle abritera le XVIIIème, celui du cinquantenaire de l’organisation, dont le Président Habib Bourguiba, a porté bien haut l’idéal aux côtés de Leopold Sedar Senghor, Hamani Diori et Norodom Sihanouk.

La croissance est dans l’intérêt de tout le monde

Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, lors de son discours de clôture, a tenu tout d’abord à féliciter et à remercier les dirigeants des pays membres. La convivialité de l’environnement du travail, a-t-il dit, a donné l’occasion d’engager des discussions sincères et responsables par rapport au thème de Sommet : « La Croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ». A travers ses résolutions, le sommet d’Antananarivo a mis en exergue la volonté de réaffirmer un engagement profond aux valeurs de la Francophonie.

Conférence de presse lors de la cloture du 16ème Sommet de la Francophonie

Conférence de presse lors de la cloture du 16ème Sommet de la Francophonie

Les discussions ont en effet témoigné du désir de partager et de discuter ouvertement des défis et des options liés aux questions majeures auxquelles fait face la grande famille francophone. Les dirigeants réunis à Antananarivo ont reconnu que la croissance doit être une priorité absolue, dans l’intérêt de tout le monde. Les discussions ont porté sur les moyens et des efforts nécessaires pour promouvoir la croissance et la stabilité de l’économie de l’espace francophone, et c’est possible, a indiqué le Chef de l’Etat malagasy, vu la qualité des échanges. La Francophonie a pris des mesures importantes dans la perspective d’une croissance à long terme. Des mesures seront prises pour renforcer la coopération pour promouvoir la stabilité, la paix et l’économie ; de même, le Sommet d’Antananarivo a mis en relief l’importance d’une Francophonie forte et solidaire pour le règlement des crises.

Le Sommet a discuté de sujets d’importance fondamentale : concernant les jeunes et les femmes, en termes d’emplois notamment ; sur l’énergie et, surtout, la lutte contre le terrorisme, pour asseoir la paix et la stabilité dans l’espace francophone et dans le monde. Le Président Hery Rajaonarimampianina a affirmé que la Francophonie a la capacité de relever ces défis, et que Madagascar a non seulement confiance en cette capacité, mais se tiendra également aux cotés de la Francophonie en tout temps et partout.

La gratitude à la population malgache

Le Président Hery Rajaonarimampianina a félicité les nouveaux membres de la Grande Famille de la Francophonie : la Nouvelle Calédonie en tant que membre associé, puis la Corée du Sud, l’Argentine et l’Ontario-Canada comme membres observateurs. Puis, il a tenu à remercier tout particulièrement la population malgache qui a démontré une fois de plus le sens de l’hospitalité et sa solidarité. Il s’agit d’une contribution inestimable ainsi qu’un appui à la présidence du Sommet de la Francophonie par Madagascar pour les deux prochaines années, la Grande Île qui vient de retrouver son image sur la scène internationale. En terminant, il a également exprimé les sincères remerciements à l’endroit de la Secrétaire Générale de l’OIF, Michaël Jean, pour son soutien et sa confiance lors de la préparation du Sommet.

Le 17ème Sommet de la Francophonie sera en Arménie

Le 17ème Sommet de la Francophonie sera en Arménie