Fin du 11ème sommet extraordinaire de l’Union africaine : La réforme institutionnelle avance


Le 11ème Sommet extraordinaire sur la réforme institutionnelle de l’Union africaine a clos ses travaux, à Addis-Abeba, ce 18 novembre. Le Président de la République p.i, Rivo Rakotovao, qui a dirigé la délégation malgache, a indiqué que des avancées importantes ont été acquises en ce qui concerne la réforme de la Commission de l’UA. Par ailleurs, en marge du sommet, le Chef de l’Etat a également rencontré plusieurs hautes personnalités politiques et économiques africaines, pour des discussions portant sur les élections présidentielles à Madagascar et la relance des secteurs du transport aérien et des travaux publics.

Le Chef de l’Etat malgache a indiqué que les réformes institutionnelles adoptées au cours du sommet extraordinaire sont d’une importance capitale pour l’UA ; c’est le cas en ce qui concerne le volet « Administration » par la réduction du nombre des Commissaires ainsi que les secteurs et les responsabilités qui leur sont attribués, dont notamment la promotion de l’Économie bleue, l’indépendance financière de l’UA, visant à réduire l’aide des partenaires ; la révision des contributions des pays membres, et les questions relatives à la Présidence de la Commission. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont aussi procédé à l’évaluation des perspectives d’accord de partenariat entre l’Union Européenne et les pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique) après 2020.

Structures et portefeuilles

Sur la structure et les portefeuilles de la Commission, le sommet a décidé que la nouvelle Commission de l’UA sera composée de huit membres, en l’occurrence le président, le vice-président et six commissaires. Quant aux portefeuilles des commissaires, ils porteront sur six grands secteurs : i) Agriculture, le développement rural, l’économie bleue, l’environnement durable ; ii) Développement économique-commerce-industrie et mines ; iii) Education-science-technologie et innovation ; iv) Infrastructures et énergie ; v) Affaires politiques-paix et sécurité ; et enfin vi) Santé-affaires humanitaires et développement social. Par ailleurs, le Sommet a décidé que la structure et les portefeuilles des hauts responsables de la Commission entreront en vigueur à la fin du mandat actuel de la Commission, en 2021.

En ce qui concerne le choix de la Présidence de la Commission, le 11ème Sommet a souligné l’importance du respect des principes fondamentaux qui guident le processus de sélection des hauts responsables, entre autres : la représentation régionale équitable et la parité des genres, la rotation inter et intra régionale, et la bonne gestion des meilleurs talents africains. Des décisions ont été prises également concernant l’élection du Président et du Vice-Président de la Commission, ainsi que celle des commissaires. Décision également sur le mandat de l’Agence de Développement de l’UA, préconisant la transformation de l’Agence de planification et de coordination du NEPAD (APNC) en Agence de Développement de l’Union africaine (AUDA). Enfin, le 11ème Sommet a statué sur le Mécanisme africain de l’évaluation par les pairs (MAEP), lequel devrait être renforcé en matière de mise en œuvre et de suivi-évaluation dans les principaux domaines de gouvernance du continent. Le sommet a également statué sur l’établissement d’une division efficace du travail entre l’UA, les communautés économiques régionales, les États membres et les organisations continentales, ainsi que sur le barème des contributions.

Rencontre avec le Président de la Commission de l’UA

Lors de la rencontre, le Président de la Commission de l’UA, Faki Mahamat, a félicité le Président de la République p.i, Rivo Rakotovao, par rapport au déroulement du processus électoral, dans le calme et le respect des lois, malgré les imperfections. Toutefois, le Président Faki Mahamat a aussi fait part de ses inquiétudes face aux différents mouvements de contestation ; à cet effet, il a notamment appelé les candidats au respect du cadre légal et des institutions compétentes. « L’UA reste confiante quant à un probable succès des élections présidentielles, dans la paix et la démocratie, permettant à Madagascar d’être une référence en Afrique en matière d’alternance démocratique et de stabilité socio-politique, parmi les 20 pays africains qui ont tenu des élections en cette année 2018 », a-t-il dit.

Le Président p.i, Rivo Rakotovao, a également rencontré le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’Union Africaine, Smaïl Chergui. Ils ont notamment discuté du danger des contestations violentes et des guerres civiles causées par le non-respect du cadre légal lié aux élections. Le Commissaire à la Paix et à la Sécurité de l’UA appelle les dirigeants et les hommes politiques malgaches à faire preuve d’exemplarité en termes de respect des lois, de la paix et de la fraternité pour l’intérêt suprême de la Nation.