Disparition de Léon Maxime Rajaobelina


Le Président de la République présente ses condoléances à la famille et rend un hommage vibrant à l’illustre disparu

 En présentant ses condoléances à la famille, dans l’après-midi de ce 12 janvier, le Président de la République a rappelé le long parcours professionnel du défunt dans les plus hautes fonctions institutionnelles. Il a rappelé en tout particulier l’enthousiasme avec lequel Léon Rajaobelina avait accepté de diriger l’OCSIF, comme le lui proposait le Président de la République, en considérant cette mission comme son dernier grand challenge professionnel. La Nation perd un grand homme comme il en existe très peu, a souligné le Président de la République. Un homme compétent, rigoureux dans son travail et humble dans ses relations avec autrui. Le Chef de l’Etat était à la tête d’une très forte délégation composée des membres du Gouvernement et de nombreuses autres personnalités dont le parcours professionnel avait croisé la longue carrière de Léon Rajaobelina.

Un illustre Grand Commis de l’Etat

Celui qui était considéré, à juste titre, comme l’une des figures de proue des Grands Commis de l’Etat, était Commissaire Général de l’OCSIF, l’Organisme de Coordination et de Suivi des Investissements et de leurs Financements, avec rang de Ministre. L’OCSIF est chargé de la coordination et du suivi de la mise en œuvre des programmes et projets d’investissements prioritaires, publics et privés, notamment de ceux identifiés dans le cadre de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs (CBI), organisée en décembre 2016. Avant cette nomination, début février 2017, Léon Rajaobelina était Conseiller spécial du Président de la République ; il fut également le Président du Conseil d’administration de la compagnie Air Madagascar.

Finances et Environnement

En 1973, à la création de la Banque Centrale de la République Malgache, Léon Maxime Rajaobelina en fut le premier Gouverneur, jusqu’en 1983. Les billets de banque diffusés à cette époque portaient sa signature. Par la suite, il fut nommé Ministre des finances et du budget, avant de devenir l’ambassadeur de Madagascar aux Etats Unis, et, ensuite il travailla en tant que haut cadre au sein du Fond Monétaire International.

Léon Rajaobelina était également engagé dans le domaine de l’environnement, en tant que Vice-Président Régional de l’ONG Conservation International. Une période où il a, notamment, valorisé son expérience des finances pour être parmi ceux qui ont œuvré pour la mise en place de la Fondation pour les Aires Protégées et la Biodiversité de Madagascar, dont il a été le premier Président du Conseil d’Administration. La création de la FAPBM a permis de mettre en place un mécanisme de financement pérenne pour la protection de la biodiversité dans la Grande Île.