Dialogue politique avec l’Union Européenne, Palais d’Iavoloha, vendredi 6 février 2015


L’Ambassadeur de l’Union Européenne, Antonio SANCHEZ-BENEDITOGASPAR et le Premier ministre Jean RAVELONARIVO ont été face à la presse à l’issue de la réunion

« Les impressions sont très positives, très favorables. Nous avons eu des échanges, des  opinions, et des informations. Nous avons constaté qu’il y a une bonne base d’entente au niveau de la compréhension de l’analyse des défis, de la manière de continuer à avancer, à renforcer les relations qui existent déjà entre l’UE et Madagascar et les initiatives qu’il  faut poursuivre pour aller de l’avant. Dans ce cas, nous avons eu un dialogue, sur la base de l’article 8 de l’accord de Cotonou, extrêmement fructueux et utile, et qui doit être poursuivi par des rencontres régulières au plus haut niveau avec le Premier ministre, Chef  du Gouvernement et coordinateur de l’ensemble du travail, mais aussi à un niveau plus sectoriel, pour continuer à travailler, à appuyer  la mise en place du Plan National du Développement afin de poursuivre la programmation de l’UE à Madagascar, ce, pour la création des conditions pour un développent durable, pour la croissance économique et aussi le renforcement des institutions quant à la bonne gouvernance et la stabilité de Madagascar.

Le dialogue politique a été interrompu par la crise. En Avril 2014, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a conduit la délégation malgache au 4ème Sommet à Bruxelles.2014. Ce qui a entrainé la levée des sanctions, puis le retour à la normalité des relations avec l’Union européenne en Juin dernier. 445 millions d’euros ont déjà été alloués, et un budget de 518 millions d’euros sera destiné aux infrastructures.

Dialogue politique, palais d'Iavoloha 2015-02-06

Dialogue politique, palais d’Iavoloha 2015-02-06

Concernant le dialogue politique d’aujourd’hui, nous avons discuté de la situation à Madagascar et de l’Europe ; l’Etat de droit ; la Société civile et le Secteur privé, puis du terrorisme. Nous avons discuté également de l’environnement économique à Madagascar, la création d’un contexte favorable à la croissance durable et inclusive ; de l’Energie et de la société Jirama. Le trafic du bois de rose a été aussi discuté. En tout, des reformes bancaires, judiciaires et  financières devraient être mises en place. Les recettes fiscales et douanières devraient être améliorées avec l’appui de l’Union européenne et des bailleurs de fonds.

L’Union européenne est encouragée par la  détermination du Président de la République et du Gouvernement face aux grands défis de ce pays. Au mois de décembre dernier, 65 millions d’euros ont été déboursés et versés directement à la caisse de l’Etat ; l’Union européenne va continuer avec l’appui pour la bonne gouvernance, la transparence, et la bonne gestion des ressources publiques.

La France va allouer dans quelques jours, 20 millions d’euros d’aide budgétaire, ce qui démontre encore la confiance des pays européens et des bailleurs de fonds aux dirigeants malgaches. Bref, le dialogue politique renforce l’entente pour la réalisation du Plan national de Développement et le Programme Général de l’Etat. D’ailleurs, le PND a été présenté durant le Dialogue politique afin d’identifier les axes prioritaires du Gouvernement pour une meilleure programmation des activités jusqu’en 2020. »

Telles on été les déclarations de l’Ambassadeur de l’Union européenne.

Le Premier ministre Jean Ravelonarivo, pour sa part, présentera son programme d’action prochainement devant les parlementaires et a annoncé que le trafic de bois de rose sera éradiqué jusqu’à ses racines.

Dialogue politique, palais d'Iavoloha 2015-02-06

Dialogue politique, palais d’Iavoloha 2015-02-06