Communiqué conjoint Madagascar – UE


Dialogue politique continu entre Madagascar et l’Union européenne

L’Accord de Cotonou définit le cadre des relations entre Madagascar et l’Union européenne. Il prévoit que les parties mènent, de façon régulière, un dialogue politique global, équilibré et approfondi conduisant à des engagements mutuels. Par ce dialogue, les parties contribuent à promouvoir un environnement politique stable et démocratique. Ce dialogue englobe les stratégies de coopération ainsi que les politiques générales et sectorielles.

Suite au dialogue politique avec le Président de la République de février 2015, un second dialogue co-présidé par le Président de la République et l’Ambassadeur de l’Union européenne s’est tenu ce 12 novembre au Palais Présidentiel de Iavoloha.

A cette occasion, l’Union européenne était représentée par une délégation particulièrement importante, avec la participation de Claudia Wiedey-Nippold, en charge de la Corne de l’Afrique, de l’Afrique de l’Est et de l’Océan indien au Service européen d’action extérieure ; des Ambassadeurs d’Allemagne, de France, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la Suède ainsi que des représentants de la Belgique et de l’Espagne. La Norvège, la Suisse et la Turquie, pays partenaires de l’Union européenne, ont également assisté au dialogue en qualité d’observateurs. Cette participation de haut niveau de la partie européenne illustre le fort engagement de l’Union européenne à Madagascar comme partenaire de référence pour soutenir le pays sur la voie de la stabilité et du développement.

Quelques semaines avant la signature par le Président de la République du Programme Indicatif National (PIN) du XIème FED à Bruxelles avec le Commissaire européen, prévu le 23 novembre, pour un montant de 518 millions d’euros, ce dialogue a permis de faire le point sur les défis pour l’amélioration du climat des affaires et la lutte contre la corruption, les préparatifs de la Conférence des bailleurs et des investisseurs prévue à Paris au second semestre 2016. Les grandes échéances internationales telles que la COP 21, mais également les Sommets internationaux, qui seront accueillis par Madagascar en 2016 (Sommet de la Francophonie, COMESA), ont également fait l’objet d’échanges. Ce dialogue a également permis d’aborder la situation politique du pays, notamment l’organisation des élections sénatoriales, la situation des droits de l’homme et de l’insécurité, en particulier dans le Sud du pays, ainsi que la réforme de la justice et les travaux sur la réforme du secteur de sécurité.

Lors de ce dialogue franc, les deux parties ont réitéré leur engagement réciproque pour lutter contre la pauvreté et reconnu l’urgence de la mise en œuvre concrète des réformes initiées par les autorités malgaches. L’Union européenne a réitéré sa volonté d’accompagner les autorités dans leurs efforts pour plus de stabilité, pour créer les conditions pour une plus grande croissance économique et ainsi lutter contre la pauvreté.

Le Président de la République et l’Ambassadeur de l’Union européenne ont conclu la réunion en soulignant l’importance de ce dialogue politique et de son suivi pour l’efficacité du partenariat entre Madagascar et l’Union européenne.

Antananarivo, le 12 novembre 2015