Chemin de Fer Antananarivo-Toamasina : le pont de Sanjavavy reconstruit


Après  cinq mois de coupure, suite au passage du cyclone Enawo, le pont ferroviaire de Sanjavavy-Lohariandava, Distruct de Brickaville, sur la ligne de chemin de fer Antananarivo-Toamasina, pk 215,6, a été reconstruit entièrement. Durant cette période, la population, notamment pour l’évacuation des produits agricoles, devait parcourir plus d’une trentaine de kilomètres à pied pour rejoindre Ampasimbe, sur la RN2.  La reconstruction complète du pont a été financée sur fonds propres de l’Etat pour un montant de 2 milliards d’ariary, et réalisée par la société OTI, Ouvrages et Travaux Industriels, en relation avec le Ministère des transports et de la météorologie.

Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, est venu inaugurer le nouveau pont ferroviaire de Sanjavavy-Lohariandava ce jeudi 03 août. De Brickaville à Andekaleka, en passant par les Communes rurales d’Anivorano Est, Razanaka, Fanasàna et Lohariandava, la vie économique et sociale repose sur la ligne de chemin de fer TCE. Il s’agit d’une véritable artère. Long de 30 mètres, l’ouvrage enjambe la rivière Sanjivavy. La commune rurale de Lohariandava compte 19 000 habitants, et se trouve à 65 km de Brickaville, soit 4 heures de train. Suite à l’effondrement du pont, la commune fut isolée, avec de lourdes conséquences, en ce qui concerne l’évacuation des malades notamment. De même, les produits agricoles, principalement la banane, le curcuma et le gingembre, furent bloqués et perdaient de leurs valeurs. Pour rejoindre Ampasimbe, c’était cinq heures de marche en cas de besoin, quant aux produits, ils étaient transportés à dos d’hommes.

Le train a recommencé à passer à Lohariandava il y une semaine, lorsque les travaux o,y été complètement terminés. Ce jour, le Président Hery Rajaonarimampianina a déclaré qu’il est conscient du rôle de ce pont de Sanjivavy pour la vie sociale et économique de toute la région ; c’est pour cela qu’il avait ordonné sa reconstruction, dans les normes, car il s’agit d’une infrastructure qui contribue hautement au développement de toute la région. « Le développement doit reprendre, vous n’êtes pas isolés, et vous ne le serez plus. Ce nouveau pont sera désormais le symbole de la confiance mutuelle entre Lohariandava et ses habitants et l’Etat. Votre région possède d’immenses potentiels économiques qui doivent être valorisés », a déclaré le Président de la République.

Lors de sa visite, il a annoncé la réhabilitation et l’équipement du CSB II de Lohariandava, la construction d’une bibliothèque et l’accès à internet pour les jeunes. Le Chef de l’Etat a aussi sensibilisé la population sur la nécessité de protéger l’environnement, notamment la grande forêt de l’Est, rappelant au passage le reboisement qu’il avait conduit, il y a quelques mois, à Andekaleka.