Au Japon, le Président en visite chez NEC et au grand Port de Tokyo


Vision et perspectives encourageantes pour Madagascar

Première demi-journée de la visite officielle du Président de la République au Japon, ce 4 novembre. La délégation présidentielle était successivement au siège de NEC, le géant japonais de l’informatique et de la télécommunication, ainsi qu’au Port de Tokyo, l’un des plus grands du monde. Ces deux visites ont permis aux Japonais de présenter et de partager leurs avancées technologiques ainsi que leurs réalisations en matière de grandes infrastructures. Ce fut également une projection dans le futur en ce qui concerne les projets mis en œuvre à Madagascar avec la coopération japonaise, comme l’extension du port de Toamasina.

La visite chez NEC

Le Président Hery Rajaonarimampianina a été accueillie par le Chairman de NEC, Nobuhiro Endo. Celui-ci a notamment annoncé que ce géant industriel japonais souhaite aider Madagascar à acquérir de nouvelles compétences en matière d’informatique et de technologie de l’information et de la télécommunication. L’équipe de NEC a notamment présenté les dernières innovations de l’entreprise, dont l’une a été spécialement testée par le Président Hery Rajaonarimampianina. Il s’agit d’un appareil d’enregistrement et de reconnaissance faciale permettant de sécuriser l’accès à de grands événements, des lieux administratifs, ou tout simplement les lieux de travail. Ce genre de technologie, NEC voudrait les mettre au profit des malgaches, à travers un futur partenariat. Le Chef de l’Etat a salué le génie et l’innovation perpétuelle de NEC depuis sa création en 1899. « Il s’agit d’un modèle dans la course au développement de la technologie et pour la création d’emplois », a-t-il déclaré.

Au Port de Tokyo

Le port de Tokyo existe depuis plus de quatre siècles. La baie de Tokyo abrite aujourd’hui le plus grand complexe industrialo-portuaire continu au monde. Le Directeur Général du bureau du port a présenté le savoir-faire et les compétences du Japon en matière de construction d’infrastructures portuaires, le Japon qui, rappelons-le, va procéder à l’extension du Port de Toamasina. Les travaux commenceront en 2018, et dureront sept ans. Lors de la présentation, les responsables ont montré ce que deviendra le port de Toamasina, pour qu’il soit un grand levier de développement économique de Madagascar. Dans leur démarche, les japonais visent d’abord à réduire la durée des travaux grâce à des technologies de construction avancées. Ces technologies devront également assurer la résistance des infrastructures aux tremblements de terre et autres catastrophes naturelles ; il en est de même en ce qui concerne la qualité de la sécurisation du port, ainsi que la réduction des impacts des infrastructures sur l’environnement.

Mise à part l’extension, la gestion du port de Toamasina sera également améliorée grâce à un système informatique sûr et efficace que les japonais mettront en place. Le Président Hery Rajaonarimampianina a exprimé son enthousiasme par rapport à la coopération avec le Japon, après avoir vu les infrastructures portuaires et la grandeur de la vision pour le Port de Toamasina, un projet auquel il tient tout particulièrement, depuis bien avant son mandat.