7 février 2009 – 7 février 2019. La tuerie d’Ambohitsorohitra a 10 ans. C’était un samedi en début d’après-midi que les militaires en charge de la garde du palais d’Etat ont tiré sur une foule désarmée, faisant 48 tués et des centaines de blessés.

Ce 7 février 2019, une cérémonie à la mémoire des victimes de cette tuerie s’est déroulée à Ambohitsorohitra, notamment un dépôt de gerbe de fleurs sur la stèle en face du palais ainsi qu’une cérémonie commémorative dans le jardin du palais et durant lequel les noms des 48 morts et des quelque 180 blessés ont été scandés, afin qu’ils ne tombent pas dans l’oubli et restent à jamais dans la mémoire collective.

Le président de la République Andry Rajoelina, le Premier ministre Ntsay Christian ainsi que les membres du gouvernement ont honoré de leurs présences cette cérémonie pleine d’émotion.

Le Président de la République a profité de l’occasion pour expliquer pourquoi il avait accepté la décision de la Cour électorale spéciale en 2013, « afin qu’il n’y ait plus de sang versé ».

« Mais actuellement, nous avons décidé de nous tourner vers notre avenir car l’objectif est le développement du pays », a-t-il souligné.

L’un des moments forts de cette cérémonie a été le récit de Solange, une petite orpheline qui a raconté comment Andry Rajoelina s’est occupé d’elle en prenant en charge ses frais de scolarité car elle a perdu son père lors de ce triste jour du 7 février 2009.

A la Une