60 ans de relations entre Madagascar et l’Union Européenne


« Pour un Partenariat Gagnant-Gagnant dans les échanges commerciales »

Madagascar et l’Union Européenne ont célébré leurs soixante ans de relations bilatérales, ce vendredi 14 décembre 2018 au Ministère des Affaires Étrangères à Anosy. En 1958, l’Union Européenne, alors encore appelée « Communauté Économique Européenne », avait ouvert son premier bureau technique à Antananarivo, en vue d’accompagner la Grande île dans son Développement. Aujourd’hui, la cérémonie de célébration de ces 60 ans a été honorée par le Président de la République p.i Rivo Rakotovao et par l’Ambassadeur de l’UE à Madagascar, Giovanni Di Girolamo. Plusieurs ambassadeurs des pays européens représentés dans la Grande île et des diplomates de haut rang ont aussi été présents. Sans oublier le Ministre malgache des Affaires Étrangères, Dovo Maxime.

Pour le Président Rakotovao, l’important c’est d’avoir un partenariat gagnant-gagnant entre l’UE et Madagascar, afin de sortir la Grande île de l’extrême pauvreté qui n’a que trop duré depuis l’Indépendance. « Le moment est venu de faire le bilan et de trouver les points à améliorer notamment au niveau des coopérations économiques et commerciales, mais aussi au niveau du respect de la Démocratie pour les 60 ans à venir. » a déclaré le Chef de l’Etat.

À l’heure actuelle, les relations entre l’UE et Madagascar adoptent plusieurs dimensions selon l’Ambassadeur de l’UE, Giovanni Di Girolamo. Cela concerne les domaines politique, économique, culturelle, scientifique, humanitaire, l’intégration régionale, ainsi que l’aide au développement de dimensions considérables, plaçant l’UE parmi les principaux Bailleurs de fonds de la Grande île. Ces relations se manifestent depuis des années par des dialogues politiques et sectoriels, les accords de Cotonou, les accords de partenariat économique (APE), les accords de partenariat dans Le secteur de la pêche, l’aide humanitaire de ECHO, les interventions de la Banque Européenne d’Investissement ou BEI, mais aussi les programmes ponctuels tels que l’Accord de partenariat et coopération dans le domaine de la Culture Erasmus et Horizon 2020. Du 1er au 11ème FED, le montant total des investissements européens pour le financement de programmes nationaux à Madagascar est estimé à 2.109,7 Millions d’Euros.

Le Chef de l’État malgache a mis en exergue la nécessité pour les pays de l’ACP comme Madagascar, de pouvoir intégrer facilement et dans les normes, le marché européen en termes d’échanges commerciaux. « Madagascar est, depuis longtemps, disposé à respecter les normes en vigueur, mais a encore besoin de l’appui et de l’accompagnement de partenaires européens en termes de formations techniques et de facilitation des procédures. Madagascar ne devra plus demeurer comme un simple pays exportateur de matières premières, mais doit avancer dans l’industrialisation et l’exportation de produits finis afin de créer plus d’emplois et obtenir plus de gains grâce à la valeur ajoutée. Cela reste un défi majeur pour le développement de l’économie en général et de l’industrialisation en particulier. C’est ce que les pays membres de l’ACP souhaite le plus revoir lors de la signature de la prochaine convention à l’horizon 2020. » a-t-il précisé. Le Chef de l’État malgache a fait un appel à l’UE pour le renforcement des investissements en termes d’accompagnement des opérateurs économiques et même des acteurs publics pour l’adoption des normes régissant le marché européen. Il a souligné l’importance de la facilitation des démarches et des procédures afin de renforcer le partenariat gagnant-gagnant entre les deux parties à l’avenir. « Dans le domaine des infrastructures, nous souhaitons un renforcement des investissements européens dans la réhabilitation des routes et l’amélioration des infrastructures énergétiques, mais aussi la facilitation des procédures dans les programmes tels que le 11ème FED, le PIN, etc. Le but étant de promouvoir la décentralisation économique et d’appuyer le développement rural. » affirme le Président p.i Rivo Rakotovao dans son discours.

Le Président Rakotovao a vivement remercié l’UE pour sa contribution au développement de Madagascar tout au long de ces 60 ans de coopération, notamment dans le domaine social et celui des infrastructures, malgré les difficultés d’adaptation des malgaches en termes de respect des valeurs européennes telles que la Démocratie, la liberté, les droits de l’homme, les indicateurs de développement socio-économiques, etc. « Mais désormais Madagascar est bel et bien sur la voie de la Démocratie effective et de la Bonne Gouvernance, grâce aux appuis techniques et financiers de l’UE, particulièrement dans le processus électoral en 2013 et en cette année 2018. » a-t-il précisé.

Un livre relatant les 60 ans de Relation Bilatérale entre Madagascar et l’UE a été présenté officiellement ce jour au Ministère des Affaires Étrangères à Anosy par le Chargé d’Affaires européen à Madagascar, appuyé par une exposition des réalités et de la politique européenne en général.